Asimo

Il peut désormais courir à 9km/h et sauter.

 

Sur le stand Honda du salon automobile de Tokyo, Asimo a servi un verre au président du groupe nippon, Takanobu Ito. Pour le remercier, M. Ito l'introduit auprès de journalistes médusés: «Je voudrais vous présenter Asimo, notre nouveau robot humanoïde, le premier au monde doté de technologies lui conférant une réelle autonomie de comportement.»

 Un robot qui joue les barmen, cela produit son petit effet. Mais Asimo est capable de bien d'autres choses. Il l'a prouvé durant la visite du laboratoire Honda sis à Wako.

 Quand, en 1986, la marque décide d'entamer plusieurs programmes de recherches fondamentales dans le domaine de la robotique, il s'agit de concevoir des machines susceptibles d'aider l'homme dans des tâches pénibles ou dangereuses. Mais Honda imagine bientôt d'autres trucs pour lui, comme des assistants à la marche à destination de personnes âgées.

 Aujourd'hui, ces travaux servent également à améliorer les performances des automobiles et des motos Honda. Ainsi, les capteurs de grande sensibilité qui ont été mis au point pour assurer l'autonomie des robots sont utilisés pour les aides au pilotage des motos de Grand Prix.

 Honda peut donc tirer différents profits de l'intelligence artificielle de ses robots. Et force est de constater que celle de la dernière évolution du petit Asimo laisse pantois. Asimo - les Japonais prononcent «ashimo» - est l'acronyme d'Advanced Step in Innovative Mobility, en français «étape avancée vers un moyen de mobilité innovant».

 

«Une machine autonome»

Satoshi Shigemi, l'ingénieur en chef en charge de sa dernière évolution, est fier de nous présenter les progrès réalisés par son rejeton: «Né simple automate, le nouvel Asimo franchit aujourd'hui une étape crucialeen devenant une machine autonome capable de déterminer seule le comportement à adopter face à un imprévu.»

Ainsi peut-il vivre avec des êtres humains. Son autonomie lui permet de décider de changer de trajectoire afin d'éviter une collision avec une autre personne. Dans certaines circonstances, Asimo peut même être supérieur à un être humain.

Dans le rôle du barman, Asimo est franchement irrésistible. Face à trois personnes annonçant simultanément leur commande, le petit robot parvient à tout déchiffrer, quand un homme réclamerait à ses clients de réitérer leur demande en s'exprimant chacun à leur tour.

Asimo nous épate encore lorsque, comme il l'a fait pour son président, il attrape une bouteille, dévisse le bouchon et remplit un gobelet d'une boisson quelconque, sans verser une goutte de liquide à côté. Cette dextérité implique des avancées technologiques majeures.

Pour qu'il puisse estimer précisément la position, le poids et la résistance de l'objet à saisir, les ingénieurs ont dû corréler son regard artificiel constitué de caméras avec les six capteurs intégrés dans chacun de ses doigts. Asimo peut vous servir autant de verres de saké que vous le désirez. Et, si vous en abusiez au point d'éprouver quelques difficultés pour vous exprimer, sachez que le petit robot parle aussi le langage des signes…

 

Un nouveau record du 100 mètres

Un peu abasourdis par la démonstration, nous ne sommes pourtant pas au bout de nos surprises. Asimo n'a pas fini son show. Sur une scène longue d'une quinzaine de mètres, le voilà qui se met à courir. Du haut de son 1,30 m, il aligne des foulées de 65 cm et se déplace à 9 km/h! À sa prochaine évolution, Usain Bolt pourra craindre pour son record du monde du 100 mètres.

Fier de l'effet produit, l'insolent petit robot enchaîne en sautant de joie, d'abord sur ses deux pieds, puis sur un seul. Enfin, il se déplace latéralement en allant à cloche-pied. Les journalistes se pincent. Tous ne sont pas capables d'en faire autant…

Mais, en bon showman, Asimo a gardé sa meilleure attraction pour la fin. Un assistant humain arrive avec un ballon de foot. Il le dépose sur la scène. Comme un joueur prêt à tirer un penalty, le petit robot vient se positionner dans l'axe, il recule, arme son tir et… shoote! Le ballon est projeté loin devant. Puissance, précision du geste, tout y est. Alors, nous posons la question au président de Honda: à quand une équipe de foot constituée de onze Asimo?

 



Depuis qu'il a été conçu, il y a onze ans, Asimo n'a cessé de se perfectionner. Aujourd'hui, il sait tout faire ou presque. Dans la dernière version présentée par la firme Honda, l'androïde haut de 130 cm devient autonome, modifiant son comportement en fonction de son environnement et exécutant des mouvements toujours plus complexes. Un bel avenir s'offre à lui. Ses concepteurs affirment qu'il peut d'ores et déjà être employé dans des sites nucléaires ou en entreprise. Pour porter assistance aux humains ou pour servir le café...

ÉQUIPÉ DE MULTIPLES CAPTEURS, Asimo est physionomiste. Il peut reconnaître des personnes  à leur visage mais aussi les identifier au son de leur voix. AGILE ET RAPIDE, notre androïde court  à 9km/h, en avant  et en arrière, et saute  à cloche-pied. Il peut aussi marcher sur  un terrain pas trop accidenté. Mais le plus surprenant reste  sa capacité d'anticipation dans ses déplacements. Lorsqu'il croise une personne  qui change de direction, il bifurque à temps  et évite toute collision. LE ROBOT À DEUX MAINS ET DIX DOIGTS dont il sait se servir.  Il est capable de pousser un chariot, d'ouvrir  une bouteille en la tenant  et en dévissant le bouchon, et de verser son contenu dans  un verre. Courtois,  il serre la main de ses interlocuteurs sans  la broyer. Au besoin,  il peut «articuler» quelques mots dans  la langue des signes.


 

 

 



Vous êtes le 1783ème visiteur

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
×